Portrait de Raphaèle Sabatier, coach pro

Publié par FCV le

PORTRAIT de Raphaèle Sabatier, COACH PRO

En quelques mots, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Raphaèle, avec une seule aile 😉, je suis à peu près au milieu de ma vie, en pleine forme, je passe ma vie professionnelle dans la nature, j’ai beaucoup d’enfants, j’habite un petit paradis dans la Drôme, et j’aime les gens en général, avec un petit faible pour les curieux, les vulnérables, les différents, les « hors cases », tout ceux qui doutent…

En quelques phrases, quel a été ton parcours avant de devenir coach de vie ?

J’ai grandi à la Réunion qui porte bien son nom. Après un début de carrière dans l’enseignement (de l’EPS), j’ai sauté dans le vide en devenant accompagnatrice sportive indépendante sans avoir jamais fréquenté de près ou de loin le monde de l’entreprenariat. Très vite j’ai réalisé que j’accompagnais les gens de manière globale et dans le mouvement. Je me suis formée il y a deux ans à Ecol Coach, je continue depuis à accompagner en extérieur, et depuis ce printemps j’ai mon cabinet, un lieu chaleureux où me poser en tant que coach de vie.

En 1 phrase, pourquoi le choix d’être coach de vie ?

Écouter, accompagner, questionner ce qui semble établi, c’est mon fil conducteur depuis toujours, j’adore cette posture « à côté » qui permet de sonder l’âme humaine tout en restant à sa place. Ce qui m’intéresse et me touche c’est ce qui fait fondamentalement la singularité de notre espèce, nos errances, là où on se croit impuissant, et où on découvre parfois qu’on peut beaucoup. Mon métier est une véritable vocation pour moi. C’est mon corps qui me le dit.

3 mots sur ce que le coaching t’a apporté-t’apporte sur un plan personnel ?

Le coaching m’a permis d’accueillir et d’accepter un cadre, souple, et solide à la fois (sic!). Moi qui étais et suis encore réfractaire à tout ce qui est prédéfini, protocolaire, conforme, et à toute forme d’autorité, j’ai découvert un dispositif,  un espace-temps où je me sens à ma place, à faire ce pourquoi je suis faite. Accompagner donne vraiment un sens profond et essentiel à mon existence. Sur le plan personnel j’ai eu la chance de rencontrer Roger Daulin, cela a été un bienfait dans ma vie.

Que préfères-tu dans l’accompagnement coaching de vie ?

Ce que j’ai trouvé dans le coaching de vie et qui est à mes yeux très important, c’est de l’humilité (là où très souvent on trouve de l’ego et du commerce). Je dirais que j’y ai aussi rencontré une écoute de soi et de l’autre toujours retravaillée, mais aussi de l’ouverture, de l’espace… en quelque sorte une bouffée d’oxygène régulière qui permet aux coachés de trouver leur chemin vers eux-mêmes, et à la coach que je suis de poursuivre mon chemin d’émerveillement.

Une chose à laquelle tu ne t’attendais pas en devenant coach de vie ?

J’étais déjà indépendante depuis dix ans, j’étais préparée à cette vie là (multi casquettes), ce qui est fort dans ce choix c’est que ce qu’on récolte on ne le doit qu’à soi-même, c’est hyper responsabilisant. Mais globalement je trouve quand même que c’est super difficile d’être travailleur indépendant. Donc non je n’ai pas vraiment de surprise, mais ça va peut-être venir…? 

As-tu une spécialité ou souhaites-tu te spécialiser ?

Je ne crois pas que cela me ressemble vraiment d’être coach de vie spécialisée dans tel ou tel domaine… j’aime l’idée que toute personne se sente la bienvenue dans mon cabinet. J’ai un faible pour les personnes qui se sentent différentes, hors des clous, qui peinent à trouver leur place, sans doute parce que je suis de ceux-là, mais sincèrement, je suis toujours curieuse du message que chacun, dans sa singularité, a à délivrer.

3 mots qui décrivent ce que va trouver une personne qui vient se faire coacher par toi

Une énergie à la fois communicative et posée.

Une attention authentique, je suis sincèrement à l’écoute de ce que vit et dit l’autre.

J’ai une très grande souplesse d’adaptation, encore une fois, ce qui « sort du cadre » m’intéresse.

Dans 5 ans, tu te vois comment ?

Dans quelques années, je m’espère toujours aussi vivante, sensible à mon environnement, engagée dans mon métier, heureuse d’accompagner, mais peut-être que je serai tout à fait ailleurs, qui sait ? Une phrase que j’aime répéter : « Rien n’est définitif, sauf la mort ». Tout peut changer à tout instant, je vis donc plutôt au présent, et je fais confiance à la vie qui me guide vers là où je dois être.

3 mots qui résument ce que tu es venu chercher en adhérant à la FCV ?

J’adhère à la FCV en espérant rencontrer et échanger avec mes pairs.

Je suis venue me rattacher à une « maison-mère » en quelques sortes, avec un fil élastique n’est-ce pas…

Des contenus ! J’ai tellement envie de continuer à découvrir, apprendre de ce formidable métier…donc j’espère par cette adhésion, être nourrie régulièrement et qualitativement.

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Oui, j’aimerais construire des liens forts avec d’autres coachs de vie. C’est ce qui manquerait aujourd’hui à mon équilibre professionnel. A bon entendeur !

raphaelesabatier@gmail.com

serenicime.com (site en cours de rénovation)

07 78 11 30 67


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :