Portrait coach pro Patricia Verneret

Publié par FCV le

Portrait coach pro Patricia Verneret

En quelques mots, peux-tu te présenter ?
Je m‘appelle Patricia Verneret, je suis coach de vie, formatrice par le chant et auteur.

En quelques phrases, quel a été ton parcours avant de devenir coach de vie ?
Pour résumer, j’ai été danseuse professionnelle puis chanteuse professionnelle: au-delà de ces passions, la danse m’a appris à vivre et m’exprimer dans et par le corps et l’improvisation. Le chant m’a enseigné à écouter-entendre les richesses et les vibrations de la voix, à approfondir la « maitrise » (et non le contrôle) de mes émotions et à m’harmoniser en premier lieu intérieurement, puis avec les autres. Je précise que l’apprentissage continue !
J’ai également enseigné ces 2 arts. J’aime créer et improviser : je suis curieuse de tous les outils qui permettent d’agrandir son « terrain de jeu ». Je n’hésite pas à inventer des exercices en chant ou des outils de coaching permettant aux personnes de dépasser leurs difficultés, d’apaiser leurs résistances, de revenir dans le corps et/ou leur outil voix pour s’écouter.

En 1 phrase, pourquoi le choix d’être coach de vie ?
Je ne crois pas aux cases dans lesquels chacun pense pouvoir compartimenter sa vie, par exemple l’illusion que le personnel n’aurait aucune incidence sur le professionnel et vice versa. J’ai découvert dans le coaching de vie un accompagnement humaniste de l’être humain, qui respecte sa globalité intérieure et son chemin parcouru à son rythme, et qui invite au concret dans les actes et l’environnement relationnel, professionnel, familial etc.

3 mots sur ce que le coaching t’apporte sur un plan personnel ?
Joie, gratitude, juste place.

Que préfères-tu dans l’accompagnement coaching de vie ?
Beaucoup de choses ! Je vais en mettre certaines en avant :
• Être un témoin privilégié des transformations de mes clients pendant les missions… et après ! Quand, parfois, ils me donnent des nouvelles, je peux constater leur cheminement qui s’inscrit dans le temps et l’impact de leur évolution sur leur environnement.
• L’entre 2 séances vivant qui me rappelle l’humilité de ma participation dans le processus évolutif du coaché.
• Le vivant de l’accompagnement : il n’y a pas 2 personnes, 2 situations, 2 parcours identiques, même si, en apparence, il peut y avoir quelques similitudes.
• Allez, une 4ème : à aucun moment le coaché ne perd le pouvoir sur sa vie. J’aime ce respect de l’autre et de ses choix, ainsi que la certitude confiante qu’il a toutes les réponses. Le coach n’est qu’un intermédiaire facilitateur de la communication entre le coaché et le coaché !

Une chose à laquelle tu ne t’attendais pas en devenant (ou en te formant au) coach de vie ?
En fait, je n’avais pas prévu d’en faire une profession ! J’avais commencé une formation en envisageant qu’elle m’apporterait une posture différente dans mes formations et mes cours. Je n’avais pas imaginé que le coaching de vie serait un nouvel outil fort utile et efficace pour relier chacun à qui il est vraiment. Décider de le vivre comme un métier m’est devenu évident petit à petit…

As-tu une spécialité ou souhaites-tu te spécialiser ?
Non, et je ne le souhaite pas. Qu’importe où mon client souhaite « se rendre ». J’apprécie cette diversité des missions de coaching.

3 mots qui décrivent ce que va trouver une personne qui vient se faire coacher par toi
D’après les retours de mes clients : écoute sans jugements, apaisement au moment où leurs éventuelles croyances paralysantes perdent leur suprématie, joie d’avancer sur son propre chemin.

Dans 5 ans, tu te vois comment ?
Il faudra me reposer la question plus tard, car je n’éprouve pas la nécessité de me projeter sauf lorsque je ne me sens plus « aussi bien » là où je suis, ce qui n’est pas le cas en ce moment. Mon parcours m’a appris cela : je pensais être danseuse toute ma vie, et bien non ! Idem avec le chant, toujours non ! Et je n’avais jamais imaginé qu’un jour, l’écriture ferait partie de ma vie… Je vis au présent et je savoure. La seule chose dont je suis sûre, c’est que je serai là où j’ai envie d’être, à l’écoute de qui je serai à ce moment là. Bref, ce que j’ai toujours fait et qui m’a menée dans des endroits que je n’imaginais pas aller visiter. Et, quand le temps sera venu, je me projetterai à nouveau pour imaginer un ailleurs et concrétiser un nouveau futur.

3 mots qui résument ce que tu es venue chercher en adhérant à la FCV ?
• Partages-rencontres des expériences d’hommes et femmes de belle volonté
• choix assumé commun de mettre en lumière une vision humaniste de l’accompagnement
• être actrice dans l’aventure que représente le défi éthique du développement d’un métier émergent et atypique.

www.patricia-verneret.com
pvformation@orange.fr


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :