Reconversion, réorientation ou transition professionnelle ?

Publié par FCV le

RECONVERSION, REORIENTATION OU TRANSITION PROFESSIONNELLE ?

Pour plus de plaisir et de bien-être au travail…

Lorsque, la première fois, surgit l’envie de changer de métier, elle est rarement prise au sérieux. Elle est vite remisée dans le tiroir des velléités, des lubies du moment, des désirs sans lendemain. Mais cette envie revient à la charge, tôt ou tard, avec son lot d’insatisfactions professionnelles et de questionnements sur le sens de son travail. Cette envie est souvent rejetée au nom des engagements pris avec un employeur, des responsabilités inhérentes à la fonction et des enjeux financiers personnels. Et pourtant que vient déranger cette envie ? Que vient-elle perturber dans le quotidien devenu routinier ? Et surtout que faire de cette petite voix intérieure qui crie son exaspération, voire sa profonde insatisfaction ?

Lorsque cette voix grandit proportionnellement à un niveau de stress, d’angoisse, de fatigue ou de nervosité, et ce depuis plusieurs mois voire plusieurs années, il est temps de l’accueillir et de l’entendre. L’entendre certes mais aussi et surtout de l’accepter comme une alarme… Faire la sourde oreille, c’est se mettre en danger car la dépression et le burn out ne sont plus très éloignés.

Une fois cette petite voix accueillie et acceptée, il n’est pas simple et facile de reconsidérer sa carrière, son métier et tous les avantages inhérents à la situation présente. Faire table rase d’un existant n’a jamais été une solution pérenne. Les conséquences d’un changement ne présument pas d’un long fleuve tranquille. Lorsque l’insécurité surgit, l’estime et la confiance en soi se questionnent… Etre accompagné dans un désir de reconversion est capital. Il s’agit de se poser les justes questions, d’explorer la solidité de cette envie de changement, de pointer les fondamentaux de son plaisir au travail, faire l’état des lieux des ressources, des capacités et des compétences dans un contexte sécurisant, porteur et bienveillant.

Etre coaché devient une garantie de mener, avec pertinence et efficacité, une réflexion sur de nouveaux projets professionnels. Que d’espaces à explorer, de possibles à tester, d’horizons à inventer ! Etre accompagné, dans ce labyrinthe constitué de rêves, de représentations idéales, de pensées utopistes, est gage de mener une réflexion et une mise en œuvre sans perdre de vue l’essentiel, à savoir : poser et réaliser un objectif singulier, atteignable et épanouissant. Identifier l’activité qui répond à une aspiration légitime, fondamentale et rassembler les moyens de la vivre, tel est l’enjeu du coaching de vie.

Bien sûr, l’envie d’évoluer comme le désir de changement questionnent. Ils font surgir naturellement des résistances, des peurs sournoises, des angoisses existentielles, sans compter la famille et les amis qui ne manquent pas d’alerter sur les risques liés au changement. « Attention, tu n’es pas sûr de retrouver un job si bien payé » mais aussi « As-tu pensé aux avantages actuels dont tu bénéficies » ou encore « Tu as tout aujourd’hui pour être comblé professionnellement, qu’est-ce que tu vas remettre en jeu tes acquis ? ».

Et pourtant, cela fait plusieurs mois voire plusieurs années que le stress fait cause commune avec le quotidien, le mal-être est devenu un partenaire encombrant, les valeurs ne sont plus en adéquation avec le poste et le ras-le-bol ne manque pas de consumer chaque journée.

Retrouver le plaisir au travail ouvre le droit de renoncer à un quotidien insatisfaisant et démotivant

Le désir d’autre chose devient lancinant. Faut-il rechercher un nouveau job ou plus encore se reconvertir ? Le coach de vie accueille les questionnements et accompagne le bénéficiaire dans ses réflexions, dans l’exploration de ses désirs professionnels et de ses besoins fondamentaux. Retrouver le plaisir au travail ouvre le droit de renoncer à un quotidien triste et démotivant. Le coach de vie ne manque pas d’accompagner le coaché à vérifier la cohérence, la faisabilité et la justesse du projet en fonction de l’histoire personnelle, des aspirations profondes et de l’environnement présent.

Le coaching de vie donne l’occasion de tester l’idée que le client se fait d’une future activité et des contraintes que tout naturellement elle génère. Les bénéfices d’un coaching de vie, au-delà de valider le bien-fondé d’un projet, sont multiples. En effet, être coaché va nécessairement permettre d’identifier les capacités, les ressources inhérentes de la personne mais aussi faire évoluer l’art et la manière de déployer des potentialités et de préparer une éventuelle reconversion professionnelle.

En conclusion, le dispositif d’accompagnement que propose le coaching de vie -ou le coaching humaniste- est pleinement adapté à des situations de transition, de réorientation et de reconversion professionnelle. Le coaching de vie encourage la réflexion, l’innovation, l’expérimentation de nouvelles perspectives et voies de réalisation. Il facilite la mise en place de solutions efficaces et épanouissantes.

Incontestablement, l’accompagnement coaching de vie est un levier pour plus de plaisir et de bien-être au travail.

Roger DAULIN
Formateur au métier de Coach de vie


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :