DEVENIR COACH DE VIE PROFESSIONNEL ! Informer, communiquer et vendre vos prestationsen coaching de vie

Publié par FCV le

DEVENIR COACH DE VIE PROFESSIONNEL !

Informer, communiquer et vendre vos prestations en coaching de vie

Un coach de vie est professionnel lorsqu’il exerce ! Il est un vrai professionnel lorsqu’il sait parler, de son métier en toutes circonstances et devant tout public, des bénéfices que le coaching de vie génère, de sa posture d’accompagnant, de sa déontologie, de son cadre référentiel qui le relie à sa pratique et bien sûr qu’il sache communiquer et vendre ses prestations.

La qualité d’une formation le hisse au niveau de prétendant au statut de professionnel. Le parcours d’apprentissage au métier de coach de vie se doit d’être suffisamment structuré et nourri concernant les fondamentaux du métier, l’acquisition, la validation et la supervision d’un savoir-faire et savoir-être. Cela constitue la base d’un prétendant coach de vie.

Comment franchir l’étape de prétendant coach de vie à coach de vie professionnel ? En coachant ! Coacher, c’est exister en tant que coach et pour cela il faut des clients ! Un coach de vie professionnel est productif, autonome et il génère une valeur relationnelle forte. En sachant vendre la qualité de ses prestations, l’efficacité du coaching de vie et en vivant financièrement de son art (partiellement ou totalement), il conquiert progressivement le statut de professionnel dans son domaine.

N’oublions pas que communiquer, argumenter et vendre ses services font partie de la vraie vie du coach de vie professionnel. Travailler en tant que coach de vie, c’est avant tout informer et communiquer sur son existence en tant que professionnel. Cela suppose communiquer sur son image, sur les services proposés et l’efficacité du coaching de vie. Et n’oublions pas également que le client vient chercher un vrai professionnel pour l’accompagner dans de vrais besoins, dans la vraie vie ! Il « achète » tout cela… En tant que client, sa confiance et donc son acte d’achat passent au-delà du sentiment « d’avoir-trouvé-la-bonne-personne-pour-l’accompagner », et ainsi d’être en relation avec un coach de vie professionnel, pleinement engagé dans le fait d’exister en tant que tel et d’exercer pleinement avec compétence. Par ailleurs, le coach de vie professionnel développe un chiffre d’affaires à la hauteur du temps consacré à la pratique du coaching de vie. Il connait son marché, il s’y frotte, il se donne à voir et à entendre. Bref, le coach de vie communique, transmet et convainc.

Il ne s’agit pas de « sur-vendre » mais d’informer, de communiquer et de vendre avec sincérité, clarté et pragmatisme une prestation d’accompagnement coaching de vie en juste adéquation avec qui l’on est en tant que coach de vie.

Travailler en tant que coach de vie passe par communiquer et vendre ! Concrètement, qu’est-ce que cela suppose ?

1 – Être en mesure de présenter une ou plusieurs définitions claires et fluides du coaching de vie selon les interlocuteurs.

2 – Faire savoir votre savoir-faire ! Être un coach de vie sérieux et efficace ne suffit pas pour qu’une clientèle vous repère. Vous devez informer et communiquer sur votre offre, sur votre différence et donner une bonne raison à la personne « visiteuse » de passer à l’achat. Acquérir un savoir-faire c’est bien, le faire savoir c’est mieux, et vous permettra de devenir un coach de vie professionnel.

3 – Imaginer, tester et développer plusieurs stratégies de communication afin de développer vos réseaux et renforcer l’image de votre entreprise. Oui, vous êtes un(e) chef(fe) d’entreprise !

4 – Être présent sur les réseaux réels, auprès de prescripteurs potentiels (c’est-à-dire d’autres professionnels dont les métiers sont complémentaires et qui peuvent parler de vous et vous adresser certains de leurs clients ou patients). Mais aussi participer à des conférences, à des réunions d’organismes de votre région, de réseaux spécialisés dans votre domaine ou autres afin de vous faire connaître.

5 – Les réseaux sociaux. Incontournables aujourd’hui ! Il est important d’apparaître sur les réseaux sociaux, de participer à des forums, d’apparaître sur des plateformes de vidéos, d’être interactifs sur ces supports de communication. Se constituer une identité numérique pour rencontrer de nouvelles personnes et élargir votre clientèle potentielle, tel est l’objectif de votre visibilité sur les réseaux sociaux.

6 – Constituer des partenariats, proposer des coopérations entre professionnels.

Enfin, pour conclure, sachez que le recours à un coach de vie peut être assimilé à une dépense. Il faut pouvoir bousculer cette première impression de vos clients potentiels et présenter le coaching de vie comme un gain, une source de développement. Par ailleurs, il ne sert à rien de justifier et d’argumenter sur la complexité du coaching ! Avant tout, il s’agit de mettre en lumière ce que vous pouvez apporter de concret en tant que coach de vie, susciter son intérêt, mobiliser ses besoins, valoriser les bénéfices que le client retirera d’un coaching de vie.

Et enfin, adapter les arguments en fonction de votre interlocuteur. Grosso modo, trois profils se présentent :

1- Les clients savent ce qu’est le coaching de vie et de quoi il est question (c’est rare mais cela existe !).

2 – Les clients supposent mais ne savent pas vraiment ! (Ils sont plus nombreux que les premiers).

3 – Ils n’imaginent même pas ce que le coaching de vie peut leur apporter (ce sont les clients encore aujourd’hui, les plus fréquents).  Ces situations relationnelles supposent de la part du coach de vie, une communication préparée et dédiée aux profils divers et variés qu’il rencontrera.

L’information, la communication et la vente des prestations coaching de vie font partie de la réalité des coachs de vie professionnels. C’est à dessein que j’utilise le verbe « vendre », sachant qu’il génère chez certains prétendants au métier, un mouvement de recul ou d’inquiétude. Mais n’oublions pas que les clients de leurs côtés recherchent et achètent volontiers les prestations proposées. En somme, ils achètent ce qui est résolument en vente ! Pour que des clients achètent, il faut des coachs de vie qui vendent ! Qui se mettent en situation de vendre…

Sans oublier que l’argent est aussi une énergie et qui, comme toute énergie, a pour vocation de circuler. Et je suis persuadé que la réflexion, la préparation et la mise en mouvement d’un « acte de vente » contribuent à un ajustement avec la réalité d’un environnement. Et le coach de vie est un professionnel ancré précisément dans la réalité de la vie professionnelle.

Roger DAULIN

Ecol’COACH

Organisme de formation au métier de coach de vie

Question de bon sens : Vous pouvez partager et distribuer le contenu de cet article ; il suffit de citer vos sources et de ne pas modifier, transformer ou altérer son contenu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :