Du rien faire au laisser se faire…

Publié par FCV le

L’ART DE L’ACCOMPAGNEMENT SE NOURRIT DU  «  LAISSER SE FAIRE… »

Le désir de modifier quelque chose en soi, ou à l’extérieur, est mu par une aspiration au changement. Ce mouvement, même flou et imprécis, conduit le client à prendre par exemple, un rendez-vous auprès d’un coach de vie. C’est un acte qui a un sens. Cette personne s’est autorisée une première démarche vers le changement.

Rapidement le coaché raconte et se raconte. Il expose et s’expose. Il s’accorde cette liberté de dire à un inconnu ce qu’il considère comme de l’incertitude, du doute ou de l’échec. Cette liberté de dire qu’il exerce – quelquefois qu’il expérimente pour la première fois – est infiniment précieuse et volatile ! Au moindre bruissement de la part du coach de vie, à la première tentative à analyser, à porter un diagnostic ou encore un jugement, cette liberté de dire s’évanouit.

Par ailleurs, plus le coaché s’autorise à dire, plus il octroie au coach de vie un pouvoir potentiel. Ce dernier peut être tenté de comprendre, d’apporter des explications et d’émettre des suggestions. Cependant, de ce pouvoir, il est juste qu’il n’en fasse rien… Mais peut-être pense-t-il qu’il doit en faire quelque chose ?

C’est ainsi qu’il peut s’interroger. A ne rien faire de ce qu’il entend, comment peut-il justifier sa place de professionnel ? A quoi sert-il s’il ne fait rien de ce qui est dit ?

Le pouvoir que le coaché attribue au coach de vie, ce dernier doit le lui rendre. La liberté de l’accompagné est à la hauteur du renoncement du coach de vie à exercer une quelconque influence sur lui. Si le coach de vie donne son avis et émet un jugement concernant l’histoire du coaché, il occupe alors une partie du territoire de celui-ci, et par ce fait, il occupe l’espace du client. La place de l’accompagnant coach de vie est celle d’une neutralité bienveillante d’un non traitement de l’information.

ÊTRE PRÉSENT DE CE QUE L’ON NE FAIT PAS ET NE DIT PAS

L’accompagnant coach de vie s’installe alors dans un non-faire qui précisément développe sa présence à l’autre. Être présent de ce que l’on ne fait pas et ne dit pas. Il s’agit de s’abstenir d’influencer et d’orienter… Le non-agir est tout sauf une absence : Ce n’est pas non plus de l’indifférence, c’est une présence sans attente.

C’est une présence attentive qui part du « rien faire » et qui se dirige vers le «  laisser se faire ». Il y a alors disponibilité et perméabilité à ce qui s’opère, s’ajuste et se réactualise.

Wittgenstein évoquait la notion de « s’asseoir confortablement » pour laisser se faire ce qui peut se faire et se défaire. Le travail d’exploration de la part de l’accompagné s’exerce à hauteur du renoncement aux techniques, aux analyses et aux jugements venant du coach de vie.

Celui-ci est convié à l’expérience de l’impuissance, c’est-à-dire au renoncement de tout pouvoir. Durant la séance, l’accompagnant coach de vie se déleste de son savoir. Il s’installe posément et tranquillement à côté de l’accompagné sans rien attendre, sans rien vouloir. Être là tout simplement : le renoncement, à exercer une influence et à vouloir quoi que ce soit, intensifie la présence à l’autre. L’impuissance vécue par le coach de vie contribue proportionnellement à la montée de la puissance d’exploration de l’accompagné. Plus l’accompagnant est non-actif, plus l’accompagné est en mouvement. Le processus d’évolution appartient au coaché. C’est l’adulte en lui qui grandit grâce à cette autonomie de fonctionnement.

L’art de l’accompagnement se nourrit du « laisser se faire » de l’un et du mouvement d’exploration de l’autre.

Roger DAULIN

Coach de vie et formateur – Président de la FCV

– Cliquer ICI pour revenir sur le blog –
Question de bon sens : Vous pouvez partager et distribuer le contenu de cet article ; il suffit de citer vos sources et de ne pas modifier, transformer ou altérer son contenu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :