Entrer en considération

Publié par FCV le

« ENTRER EN CONSIDERATION »

Accueillir une personne telle qu’elle est, là où elle en est, est un des grands principes de l’accompagnement coaching de vie. Cet accueil inconditionnel implique de la considération pour la personne, telle qu’elle est et là où elle en est. La considérer c’est la recevoir dans sa singularité et l’accepter dans sa différence. C’est aussi lui témoigner d’emblée du respect, de l’égard et de l’estime. C’est poser le postulat que toute personne est digne d’intérêt. Manifester de la considération envers autrui c’est aller dans le sens de civiliser la relation et d’humaniser le lien. « Entrer en considération » c’est pour le coach de vie l’opportunité de progresser en humilité et laisser la générosité nourrir la relation.

Les relations humaines sont la clef de voûte à la réalisation de soi. Un rapport apaisé à autrui et au monde dépend en partie de la considération reçue pendant le plus jeune âge. En ayant bénéficié d’un minimum de considération lors de son développement, de l’enfance à l’adolescence, l’adulte dispose de la sécurité intérieure nécessaire pour s’affranchir de ce qui l’asservit. La considération exprimée par ses proches à son égard apporte au sujet devenu adulte de la générosité et de la grandeur d’âme. La quête d’une reconnaissance est alors plus mesurée, moins pressante et moins tyrannique. Il est ainsi plus facile pour cet adulte, à son tour, de considérer avec bienveillance ses semblables. Cela se traduit par une facilité d’être avec, de partager et de coopérer, d’interroger ses rapports avec autrui sans une exigence culpabilisante. Avoir été considéré par le passé renvoie à de la générosité aujourd’hui. Cet adulte n’a alors pas besoin d’assujettir autrui et de le dominer. Considérer l’autre tel qu’il est, sans attente particulière, lui permet à son tour de s’accorder de la considération. C’est alors une relation empreinte de douceur et de bienveillance qui s’installe.

Considérer autrui installe une relation de confiance

Dans le cadre du coaching de vie, considérer le client sans l’analyser et le juger, met celui-ci face à lui-même, dans une position adulte, responsable et évolutive. Coacher en le considérant, en lui témoignant de l’estime, installe tout naturellement une relation de confiance. Ce positionnement relationnel facilite chez le client, un accès plus facile à son capital confiance, à ses ressources et à ses richesses.

Le coaching de vie place le coaché en situation de s’épanouir car il l’invite à prendre soin de lui-même, à se rapprocher de qui il est véritablement et de ce qui est juste pour lui. En étant ainsi considéré, le client s’auto-valorise et s’éloigne de ses pulsions destructives et répétitives.

Accueillir avec considération autrui c’est le recevoir dans ses potentialités à renouveler le monde

Considérer l’autre implique un changement dans la manière de l’accueillir, de le recevoir et de l’accompagner. L’humain est un colosse aux pieds d’argile… Le considérer à sa juste amplitude, c’est le recevoir dans ses potentialités à renouveler le monde. Comment ne pas être sensible à cette dimension, ému par cette ressource ?

Considérer le coaché ne peut qu’encourager celui-ci à des actions neuves et innovantes. Il s’agit de le voir, de l’entendre et de le reconnaître tel qu’il est à cet instant précis. Pour le coach de vie, il est question de le recevoir avec ce qu’il faut de retenue, de curiosité, d’étonnement et de conscience pour vivre une joie toute simple : celle d’exister en lien avec l’autre. La considération est un mouvement vers autrui qui se révèle hors de toute prise, dans la seule générosité de ce qui s’échange. Quelque fois même, considérer autrui participe à la réhumanisation de la relation, au renforcement de son libre-arbitre et au pouvoir d’oser.

Roger DAULIN

Coach de vie et formateur

(1)  « Entrer » implique la notion de passer du dehors au-dedans, de s’engager, de se glisser et de plonger dans un espace. « Entrer en » précise l’idée de se manifester, de prendre part à un projet, à être dans un état particulier pour quelque chose, en l’occurrence dans ce texte, pour un accompagnement. « Entrer en considération » c’est se situer dans un état intérieur propice au fait d’être pleinement attentif et respectueux envers celui ou celle qui est accompagné. Etre en considération contribue à porter de l’intérêt autant à ce qui est dit et pas dit, à ce qui est fait ou pas fait… Porter de la considération à autrui implique de l’éthique dans la démarche.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :