LA DISPONIBILITE, un état propice à l’accompagnement.

Publié par FCV le

LA DISPONIBILITE, un état propice à l’accompagnement.

La relation d’accompagnement met en lumière une notion souvent maintenue dans l’ombre : la disponibilité. Il est vrai que celle-ci se complait dans une certaine discrétion.

Plutôt renonçante, non engagée dans une direction, la disponibilité a comme fonction d’accueillir ce qui est là plus que de viser un but. Être disponible, c’est être sans attente, en sous-occupation. L’intention disparait : il y a absence de projection. La disponibilité a cette ressource d’épouser les pleins et les vides sans les analyser, les opposer ou les juger. La disponibilité, que facilite-t-elle ? Que permet-elle ?

La disponibilité ne fige pas. Elle garde intacte la capacité à recevoir. C’est une attention flottante (1) mise à disposition de la relation. Elle est déliée de toute emprise, de toute appropriation. Elle ne privilégie rien en particulier. Sa qualité première est d’accueillir tous les possibles sans aucune hiérarchisation, ni a priori. Cela suppose ouverture et lâcher prise.

La disponibilité n’est pas une position arrêtée ou un état délimité. Par son approche contemplative, elle facilite une perception globale. Sa faculté accommodante, son aisance à se mouvoir et à être réceptacle à tout instant, la disponibilité devient une ressource précieuse dès qu’il s’agit d’accompagner.

LA DISPONIBILITE EST UNE OUVERTURE MAXIMALE A CE QUI EST.

Sa présence favorise le vécu de l’ici et maintenant. C’est une ouverture maximale à ce qui est, sans tension et sans volonté. La disponibilité permet à chacun d’être en lien avec ce qui l’entoure, avec la totalité de son environnement, sans se focaliser sur une perspective ou un but. C’est être là au gré de ce qui se présente. François Jullien parle d’un « délaissement généralisé »(2). Il y a absence de point de vue.

La disponibilité reçoit sans réserve ce qui surgit, remonte, fait surface et advient. L’accueil est ainsi sans préférence, dans une égalité linéaire. Tout ce qui est accueilli trouve sa place, sans compétitivité. Et tout ce qui est, évolue à sa guise, sans contrainte.

LA DISPONIBILITE, EN NE SEGMENTANT PAS, RELIE.

Elle a cette ressource, par sa seule présence sans préférence, d’être le lien entre chaque chose. La disponibilité est l’élément commun entre chaque émergence en se maintenant ouverte à tous les possibles.

La disponibilité invite chacun à être en mode de perception élargie, qu’il s’agisse de ce qui vient de l’environnement comme du monde intérieur. La disponibilité permet d’entendre tout et rien en particulier, d’être en état d’accessibilité. La relation d’accompagnement s’enrichit immensément de cette ressource.

Être disponible, c’est être là, présent à ce qui advient, sans intention sur l’autre, en état de réceptivité et d’accueil.

Être disponible, c’est se laisser approcher et percevoir.

Être disponible, c’est se sentir transformable…

Roger DAULIN – Coach de vie et formateur – Président de la Fédération de Coaching de vie

(1) Expression empruntée à Freud

(2) Une excellente évocation de la disponibilité dans le livre de François Jullien : Cinq concepts proposés à la psychanalyse. Ed Le livre de poche.

– Cliquer ICI pour revenir sur le blog –

Question de bon sens : Vous pouvez partager et distribuer le contenu de cet article ; il suffit de citer vos sources et de ne pas modifier, transformer ou altérer son contenu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :