L’étrange manière du coach de vie de se taire en questionnant…

Publié par FCV le

L’étrange manière du coach de vie de se taire en questionnant…

Entre silence et parole, le coach de vie accompagne. Il accompagne principalement en questionnant. Mais aussi, fidèle à la démarche de Socrate, il facilite la mise en place progressive, par la personne coachée elle-même, d’un auto-questionnement sur ce qui lui est utile et juste. Il s’agit pour elle de se défaire ou de s’éloigner de ce qui l’enferme ou l’illusionne. Mais aussi de déployer sa singularité. Telle est l’intentionnalité du dispositif coaching de vie.

De son côté la parole du coach de vie est sobre. Elle ne prolifère pas. Elle s’implique dans un usage spécifique : celui de questionner. Sa parole ne prend ni la forme d’une orientation, d’un conseil et encore moins celle d’une réponse. Elle propose à la personne coachée de l’ouverture, de l’ailleurs, de l’autrement par l’intermédiaire du questionnement. L’espace discursif habituel et récurrent du client s’ouvre alors à autre chose, à des liens nouveaux entre pensée, émotion, sentiment et sensation. L’art du questionnement consiste à interroger la personne coachée afin qu’elle trouve par elle-même et pour elle-même, le chemin de ce qui est juste et qui a du sens. Pour se relier à elle-même…

La parole du coach de vie ne comble pas. Elle tente d’incarner cette maxime « sache que tu ne sais rien pour l’autre », tout en soutenant par sa présence un cheminement intérieur engagé par la personne coachée elle-même. Car elle seule a et aura des réponses justes à ses propres interrogations, doutes ou errances. La parole du coach du vie enseigne d’une certaine façon que la solution ne viendra pas de l’extérieur, du dehors, mais bien du dedans. De l’intérieur. Dans la pratique, sa parole ne se verbalise que pour ne rien dire, ne rien désigner, ne rien fixer. La parole du coach de vie s’exprime non pour dire mais pour que « ça questionne, ça interroge » avec bienveillance, douceur et considération. Il parle certes, mais de fait il se tait. Sa parole est ainsi dépourvue de toute visée explicative. Rien n’est dit en particulier et tout s’ouvre… C’est le lieu de la question ouverte, de l’expression allusive, sans attente, sans intention. C’est une parole questionnante mais sans recherche déterminée, sans but. Elle demeure habitée d’un certain détachement bienveillant.

Être en silence face aux demandes quelques fois pressantes des accompagné(e)s, puis reprendre la parole pour renvoyer un questionnement, le coach de vie tente alors de se frayer un passage entre « questionner en se taisant » et « se taire en laissant la personne s’auto questionner ». Ainsi le coach de vie travaille sans cesse sur ce que j’appelle « le silence de sa parole ». Elle ne dit rien de ce qui pourrait influencer et orienter. Elle est ainsi foncièrement inapte à exprimer une réponse et encore moins une solution juste, pour et à la place de l’accompagné(e).

Le coach de vie est un silencieux qui questionne. Je conçois que cela puisse être déroutant mais n’est-ce pas une manière de se dévouer à l’autre, à sa façon singulière de cheminer en lui ? Proposer une parole questionnante pour que celle de l’accompagné(e) émerge et se fasse entendre…

L’absence de savoir dans la question a pour fonction d’ouvrir, de délier, de désenliser. L’art de questionner du coach de vie n’est pas de savoir mais d’exprimer une « question vide », sans attente, sans désir, sans vouloir. L’humanisme ne se traduit pas par un savoir pour l’autre mais dans la conviction que celui-ci est porteur de ses propres réponses.

Roger DAULIN

Ecol’COACH

Question de bon sens : Vous pouvez partager et distribuer le contenu de cet article ; il suffit de citer vos sources et de ne pas modifier, transformer ou altérer son contenu.


1 commentaire

LOUVEL · 16 novembre 2021 à 9:15

Je trouve cet ensemble de mots magnifique ! Il décrit selon moi, si bien l’art du questionnement ! Un grand merci Roger pour ce pur moment de bonheur par la lecture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :